Publié dans Pensée du jour

Tour de silences

L’autre : Cesse de le vénérer ainsi !! Ne vois-tu pas que le piédestal sur lequel tu l’as posé n’est en fait qu’illusions et souffrances?

Elle : (les yeux baignés de rage) Silence !! Personne ne peut comprendre la tendresse qui me lie  à lui!!

L’autre : Il ne te mérite pas! Celui qui n’honore pas une telle manifestation d’amour est soit égoïste soit complètement fou!

Elle : Tais-toi, te dis-je!!! Je ne permettrai pas que tu entaches le Prince de tes paroles souillées de jalousie!

L’autre : Ma pauvre amie! L’aveuglement de ta dévotion ajoute à ta confusion.  Ne te méprends pas.  Mes intentions sont mues par le respect de ton corps inassouvi et pourtant si tendrement offert.   Je ne comprends pas pourquoi on te condamne  à vivre recluse dans une tour de désirs plutôt que t’en délivrer par l’extase et la douceur.

Elle : Tout n’est pas si simple! Ces mains sont liées par d’autres cordes même si, je crois, son cœur bat quelques fois pour moi.

L’autre : Ah! Regarde comme le doute s’empare lentement de toi !  Au plus profond de ton silence tu sais bien que j’ai raison.

Elle : (muette, honteuse, les yeux perlés de larmes) C’est vrai qu’il me déserte souvent.  Mais la douleur des tempêtes de sable ne m’effraie pas (se relevant dans un aplomb ravissant).  Je préfère mourir de soif plutôt que de boire une sève  d’un tout autre parfum.

L’autre : Ma foi ! L’Oasis à ses côtés n’est que mirage.  (S’approchant d’elle, lui prenant la main). Laisse-moi te conduire ailleurs…Laisse-moi te montrer que les vrais couchers de soleil existent encore…Ceux qui éblouissent tes yeux mais qui aussi, ravissent ta peau de milles rayons de bonheur.

Elle : Laisse-moi (enlevant sa main avec une certaine douceur).  Tes mots comme le glaive transperce mon âme déjà si affaiblie par la solitude ! Tu le dis cruel mais tu l’es tout autant en le condamnant ainsi.  L’amour cicatrisera mes blessures. Il me suffit d’être patiente….

L’autre : Je prédis que le dragon t’aura consumé avant que ton Prince n’ait même franchi  la lisière de ta forêt !

Elle : Que prétends-tu ? Qu’il ne me délivrera jamais?  Que je mourrais ici sans jamais avoir connu la jubilation de la délivrance par la magie de ses mains ?

L’autre : Toute promesse sortie de sa bouche ne sera qu’étincelles pour mieux attiser la bête qui te garde ici !!!

Elle : Il ne m’a jamais rien promis ! Or, il n’a pas besoin de promettre quoi que ce soit pour que je sois certaine que nos sentiments sont, à quelques peu de choses près, réciproques.

L’autre : (embrassant la belle sur le front) Soit, bercez-vous tous les deux de complaisance si cela vous rends heureux ! Saches que pour ma part,  je ne serai jamais bien loin.   Je reviendrai te chercher quand, au dernier moment, tu t’éveilleras enfin dans les limbes de la réalité.   En attendant, puisses les étoiles t’apporter un peu de leur véritable lumière!

Elle : Adieu ! Il viendra tu sais… (la voix chevrotante et remplie de doutes)  Il viendra….

Publicités

Auteur :

Agente de communication freelance, Journaliste 2.0, www.julievigneault.com

3 commentaires sur « Tour de silences »

  1. Suis ambivalent, ambiguaholique (?), pas certain de qui elle veut convaincre – à part elle même ! :-p Autrement, belle construction ! (Il viendra, vraiment ?… Tu sais bien que l’Autre a raison.)
    Continue STP !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s